Les sorties père et fils #2

Chapelles et emplettes entre Rombies et Marchipont

moulin.jpg

Marcel, 6 ans, vous raconte son été dans le Valenciennois !

J'ai 6 ans, j'adore faire du vélo, manger des bonbons, et inventer des spectacles! Avec mon papa, on va vous raconter les sorties que l'on fera durant tout cet été.

  • Où se garer ? Dans le hameau de Marchipont, juste à la frontière matérialisée par des panneaux mais surtout par l’Aunelle !
  • À pied ou à vélo ? Le circuit mesure près de 9 kilomètres et promet un peu plus de 100 mètres de dénivelé. Ce sera donc à pied pour moi, et à vélo pour Marcel.
  • Peut-on trouver des produits locaux ? Oui, des oeufs frais à la ferme Dupont et de la farine, directement du moulin de Sebourg à quelques kilomètres de Rombies.

Les sorties père et fils

Si cette période particulière a bien une vertu, c’est celle de nous avoir permis de prendre du temps avec nos enfants pour les voir grandir et parfois les redécouvrir… Mon fils a 6 ans, et occuper tout ce précieux temps libéré n’est pas, avouons-le, une mince affaire : passée l’école à la maison, les jeux, les ateliers de cuisine et autres coloriages, quelle sortie organiser en toute sécurité pour s’aérer et apprendre autre chose tout en nous permettant à nous, parents, d’en profiter un peu aussi ? J’ai expérimenté avec lui quelques idées de sorties dans le Valenciennois (à moins de 50 kilomètres évidemment !), et voici notre avis !

Marcel et moi ne connaissions pas vraiment les villages autour de Valenciennes. Enfin nous avons eu le temps d’aller en visiter certains et nous avons commencé par Rombies-et-Marchipont. Un petit village frontalier très sympa que nous avons découvert grâce au guide des 10 balades de l’office de tourisme : https://www.tourismevalenciennes.fr/sortir-a-valenciennes/balades-et-randonnees-dans-le-valenciennois/les-circuits-a-decouvrir/les-chapelles-de-rombies-et-marchipont-1933731

Le circuit mesure près de 9 kilomètres et promet un peu plus de 100 mètres de de dénivelé. Ce sera donc à pieds pour moi, et à vélo pour Marcel, bien que je m’attende à devoir le pousser un peu dans les côtes (ce qui sera effectivement le cas )… On en profitera pour s’arrêter chez les producteurs locaux histoire de faire quelques emplettes, je m’équipe donc de mon sac à dos.
C’est parti !

Nous nous garons dans le hameau de Marchipont, juste à la frontière matérialisée par des panneaux mais surtout par l’Aunelle ! Une petite rivière qui coule tranquillement dans le Valenciennois. Le hameau est charmant et après quelques photos de cette frontière perdue, on se met en route par le chemin pavé qui nous amène à Rombies. On comprend alors pourquoi le village s’appelle Rombies et Marchipont ! Malin, hein…
Nous passons par des routes pavées (pas idéales pour le vélo de Marcel) et croisons de nombreuses chapelles ! C’est l’occasion d’expliquer à Marcel leur utilité et leur particularité, avec des mots d’enfant:
« ce sont de petites églises, installées au bord des routes autrefois utilisées par les marchands, les paysans… Tout le monde allait prier dans ces petites chapelles, et certaines sont associées à des saints en particuliers, selon l’endroit où elles se trouvaient. Saint Roch était par exemple connu pour être saint à prier pour la guérison des maladies de peau ! ».
Aussi, c’est l’occasion d’expliquer à Marcel ce qu’est le chemin de Saint-Jacques de Compostelle ! En effet, cette portion correspond à la première portion empruntée par les marcheurs en France ! C’est l’une des principales entrées pour les pèlerins qui descendent ensuite tout le pays et vont jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle, tout au bout de l’Espagne, à la pointe Nord-Ouest du pays… Une marche de plus de 1500 kilomètres !
Nos emplettes 100% locales
Dans le centre du village, après être passés devant la magnifique église puis la place de la mairie, nous arrivons à la ferme Dupont et son petit espace de vente en libre-service. C’est la curiosité pour Marcel devant toutes les machines et tous les produits proposés : du poulet, des œufs, des fromages… On choisit des œufs et on se fixe l’objetcif de faire des cookies « maison » et 100% local en rentrant !
On poursuit notre balade en redescendant et en longeant l’Aunelle… On croise des vaches, des moutons, des chèvres, et surtout du CALME ! On marche quelques kilomètres et arrivons au moulin de Rombies. Malheureusement, ce n’est qu’un joli point de vue, et on ne peut le visiter, mais le paysage est maginifique et prend un petit air de carte postale… De plus, quelques marches en bois, bien aménagées, permettent de faire une pause dans de bonne conditions avant d’attaquer la côte qui nous attend et qui aura raison des petites jambes de Marcel sur son vélo !
De retour à Marchipont après avoir emprunté la même route pavée qu’à l’aller et une bonne pause hydratation, nous sommes ravis et avons passé deux bonnes heures ! Je vous conseille de faire ce parcours le matin pour profiter des heures les plus fraîches, étant donné qu’il y assez peu d’ombre sur le parcours…
 

Bonus : Un petit détour par Sebourg !

Chargés avec nos œufs et avec l’ambition de faire des cookies maison, nous décidons de passer par Sebourg sur notre route du retour pour acheter de la farine bien locale !

Direction le moulin de Sebourg pour acheter un bon kilo de farine de la famille Morage, et pour expliquer le fonctionnement du moulin à Marcel. Il est assez impressionné par le fonctionnement du moulin (ses extérieurs, car on ne peut le visiter complétement à l’intérieur), et on repart avec 1 kilo la farine !

L’après-midi sera consacrée à la confection des cookies. On fait un autre détour par Christophe Tahier derrière le musée pour acheter un peu de chocolat lui aussi bien de Valenciennes… Et c’est parti pour une activité d’une vingtaine de minutes et une récompense savoureuse et bien méritée !

 

  • moulin_de_rmobies.jpg
  • rombies-et-marchipont-detailcotcvm_2.jpg
  • distributeur.jpg