Les sculptures du mail Watteau

 

Six sculptures ornent le mail Watteau . Six oeuvres issues des reserves du Musée. Toutes nous suprennent par leur pureté, leur gràce et exprexivité.

Parmi elles figurent : La première offrande d’Abel du sculpteur Léon Fagel. Il s’agit d’une première pour ce sculpteur Valenciennois de talent qui n’était pas jusqu’ici représenté dans le domaine public. Vraiment inspiré par le thème biblique du fils d’Adam et Ève, l'artiste fait partager l’effort physique du jeune berger offrant pourtant sereinement à Dieu l’agneau qui se débat.

La gracieuse Jeune fille assise  est une reproduction en résine d’un plâtre donné au musée vers 1956 par l’épouse du sculpteur Félix Desruelles. À Valenciennes, on doit à son talent le monument Carpeaux (1910), le Rieur, et la stèle dédiée à l’instituteur Legrand (1928) .

La force de l’Ouvrier  de Lucien Brasseur, complète l’Inspiration lyrique et  la Pensée , deux sculptures dorées  du même artiste et qui ornaient déjà l’entrée du musée.

Une reproduction de la monumentale sculpture en marbre de Saint-Christophe attribuée au sculpteur et architecte Pierre Schleiff. Saint-Christophe protége automobilistes et piétons, car selon la croyance populaire, il suffit d’avoir vu une image du saint pour être à l’abri toute la journée d’une mort brutale. La sculpture, unique témoignage restant du talent de l'artiste, se trouvait jusqu’en 1979 dans l’église du collège des jésuites, l’actuel auditorium Saint-Nicolas.