C’ÉTAIENT LES POILUS

Pour les enfants ,  Spectacle ,  Culturelle ,  Danse ,  Son et Lumière à Aulnoy-lez-Valenciennes

41205971_2155221024734795_5133290185705914368_n.jpg
  • Avec la Compagnie Les Insolents

    À partir de 9 ans

    La mobilisation, la saignée des premiers mois, la relève des femmes, les scènes de fraternisation, les mutineries, l’armistice, le souvenir de ceux qui sont tombés. Autant d’images de la guerre de 14-18 qui, depuis sa jeunesse, ont marqué Laurent Idkowiak (alias Hippolyte Gaspard), comédien professionnel et directeur artistique de la Compagnie Les Insolents. Trois mois ont été nécessaires à Laurent Idkowiak et Marc Debève, co-auteur du spectacle, pour choisir la matière de C’étaient les poilus… et en écrire le fil rouge. L’ouverture se fait sur des airs joyeux joués à l’accordéon par Patrice Mostacci. Puis, tel un coup de tonnerre, retentit l’ordre de mobilisation. On passe du comique touchant à l’absurde, avec la chanson à la gloire de la baïonnette, Rosalie de Théodore Botrel, engagé par le ministre de la Guerre pour rehausser le moral des troupes. Puis au poème apocalyptique Chanson de Guerre d’Albert-Paul Granier. On parle de la relève des femmes. Marcelle Capy, écrivain féministe, écrit sur les « munitionnettes » qui fabriquent obus et cartouches dans de rudes conditions et pour un salaire misérable. Sans oublier Noël 1914, le rôle du « pinard » avalé avant de monter à l’assaut, la révolte due à cette guerre interminable avec La Chanson de Craonne, de la victoire et de l’impossible deuil évoqué par La Butte rouge, chanson écrite par Monthéus en 1923.
  • Clientèles acceptées
    • Individuels
    • Groupes
  • Tarifs
  • Gratuit
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur C’Étaient Les Poilus :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur C’Étaient Les Poilus, soyez le premier à en laisser un !